Lumière sur l’Eglise de l’Hôpital Saint-Blaise

A premier abord, la monumentalité d’une église paroissiale blottie au cœur du village de l’Hôpital Saint-Blaise surprend le visiteur. D’autant plus que le monument renferme bien des trésors : au niveau architectural comme au niveau historique. Voici 5 informations qui prouvent à quel point la visite de cette église est incontournable :

1. Ce joyau de l’architecture française porte le nom d’un Saint-Évêque guérisseur
Celui de Saint Sébaste (Saint Blaise). La légende raconte que né en 280, il fut considéré comme le plus grand guérisseur de son siècle. Une fois élu évêque, il choisit de se retirer dans les grottes du mont Argée. Mais un vaste groupe d’hommes et de bêtes le suivirent. Cet attroupement, et les qualités de rassembleur du saint, ne plurent pas au gouverneur romain Agricola. Il le jeta en prison, le tortura, et finit par l’exécuter, faute de pouvoir le faire renoncer à sa foi.

2. Sa fondation est ancienne
Elle remonte au milieu du XIIème siècle. Édifiée par les chanoines hospitalier de Sainte Christine en Aragon elle fut Initialement nommée L’hospital de misericordia. A ses débuts, l’édifice servait de relais pour les pèlerins de Saint Jacques de Compostelle.

3. Abbés et architectes ont vanté les mérites de cet édifice
L’Abbé Haristoy attira l’attention sur ce monument espagnol en terre française et l’architecte Boeswillwald – qui s’est occupé de la restauration de la cathédrale de Bayonne – encouragea la reconnaissance de l’église et favorisa son classement aux monuments historiques en 1888.

4. L’architecture de l’église est marquée par diverses influences
Celles qui se croisaient sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle : un judicieux mélange entre art roman et art gothique, le tout influencé par la culture hispano-languedocienne. Ce mélange se remarque notamment lorsque l’on se penche sur l’architecture de ses voûtes.

5. De nombreux pèlerins se ruent vers l’église au XVIème siècle
Le pèlerinage à l’Eglise de l’Hôpital Saint Blaise est l’événement principal du village : il réunit des centaines de pèlerins, le prêtre, et parfois même l’évêque. Tous ont fait le chemin pour la même raison :  pouvoir suivre les rites de bénédiction et les prières pour demander la protection de Saint Blaise sur les hommes et les troupeaux. Le rassemblement s’achève par le baiser sur le reliquaire de Saint Blaise. Les anciens se souviennent encore de l’époque où l’église ne pouvait contenir tous les fidèles lors de la réunion du premier dimanche de février. Aujourd’hui, ce pèlerinage rassemble encore 100 à 150 personnes.

Après avoir tant œuvré pour la sauvegarde de leur patrimoine – qui a aujourd’hui recouvré son allure d’antan – les habitants ont mis en place des visites de l’église dans un profond respect du lieu.

Pour venir admirer cette église qui déborde de richesses à la fois historiques et architecturales et en apprendre bien plus encore, adressez-vous à l’Eglise de l’Hôpital Saint-Blaise.

Les commentaires sont fermés.