Ciel du Pays Basque : de vautours, de gypaètes et autres milans royaux

Vautour fauve, gypaète barbu, percnoptère d’Egypte, milan royal… Nous sommes les rapaces survolant les massifs montagneux du Pays Basque. Venez nous observez au-dessus des Gorges de Kakuetta et sur le massif de la Rhune… Vous serez conquis !

Vautour_FauveMon nom est Saia, je suis un vautour fauve. Après m’avoir longtemps persécuté, je suis enfin tranquille, et surtout, protégé ! Observez les petites plumes duveteuses rases de mon cou, elles sont idéales pour dénicher un bon repas dans les entrailles de mes proies. Miam ! Vous l’avez deviné, je suis plutôt gourmand. Je passe d’ailleurs la majorité de la journée à voler et surtout à planer, en quête de cadavres de moutons ou de pottoks. On a rien sans rien ! Mes ailes sont immenses, c’est tout du moins l’effet qu’elles donnent, ma tête et ma queue paraissent toutes petites à côté. Cela dit, j’atteins tout de même jusqu’à 2,65m d’envergure. Qui dit mieux ?

Percnoptère d'Egypte : Crédit Photo Bruno Berthémy Observez-moi bien car vous ne me verrez pas toute l’année. Je ne survole le Pays basque  que de mars à début septembre. Après cela, direction l’Afrique et les pays chauds, à 3500 km de là ! Je suis le Percnoptère d’Egypte, le plus petit des vautours d’Europe. Si mon grand frère est gourmand, moi aussi je le suis, mais pas forcément de la même chose… Je me régale d’excréments d’animaux divers et variés de la montagne basque ! Et bien quoi ? Tous les goûts sont dans la nature… Au Pays basque, on aime à m’appeler Behibideko andere xuria (Dame Blanche du chemin des vaches), sans doute à cause de ma silhouette noire et blanche. Les Béarnais, eux, m’appellent quelquefois Marie Blanque, comme le col. Bon, pourquoi pas.

gypaete-barbu-credit-richard-bartz-munichJe suis beau et je le sais. Je suis rare aussi, et c’est pour toutes ces raisons que l’on me protège, qu’on me chouchoute. Admirez ma petite barbichette typique sous mon bec. N’est-elle pas… classe ? Ah, j’ai oublié de me présenter. Je suis le Gypaète barbu. Ben oui, barbu… vous comprenez maintenant ? Donc, je disais que j’étais beau, rare, ah et j’ai un surnom : le casseur d’os. Ah oui, ça fait froid dans le dos. Mais n’ayez crainte, je ne m’attaque qu’aux carcasses, et surtout celles abandonnées par mes collègues charognards. Mon truc, c’est de monter haut, très haut, et de laisser tomber les os sur des rochers, pour mieux les briser… et les ingurgiter ! Astucieux, non ?

Milan Royal - Photo : Christian AussaguelMa longue queue rousse échancrée et mon plumage roux taché de blanc fait de moi un oiseau plutôt séduisant, il faut l’avouer. Mais j’avoue aussi que j’ai tendance à effrayer ! J’entends qu’on dit de moi que je suis un pirate de l’air… c’est vrai que je me nourris de manière assez opportuniste ! Je la joue un peu perso quand j’ai faim, et si j’y parviens, je n’hésite pas à piquer leurs proies aux plus petits que moi ! Mais bon, de là à dire que je suis sans foi ni loi… Je parle, je parle, mais savez-vous au moins qui je suis ? Et oui, vous avez vu juste, je suis le milan royal. Enchanté de faire votre connaissance.

+ Venez observer ces superbes rapaces dans les plus belles zones sauvages du Pays Basque : dans les Gorges de Kakuetta, et sur le massif de la Rhune.
+ Jusqu’au 31 octobre 2012, la Rhune vous invite à découvrir les secrets de la migration.

 

Les commentaires sont fermés.