D’étranges marques sur les murs de La Prison des Évêques…

Vous êtes-vous déjà rendus à La Prison dite des Évêques de Saint-Jean-Pied-de-Port ? Si oui, avez-vous ressenti l’ambiance qui se dégage du lieu ? Et même mieux, avez-vous perçu les mystérieuses marques que l’on retrouve sur leurs murs ? Non ? Alors suivez-nous.

Direction Saint-Jean-Pied-de-Port ! Et plus précisément la vieille ville au 41 rue de la Citadelle. Nous voici devant la porte de cette bâtisse mystérieuse à l’histoire singulière et exceptionnelle. La poignée grince, la porte couine. En entrant, un voile d’ombre nous submerge.

Que s’est-il passé ici ? Qui ont été ses pensionnaires ? Qu’avaient-ils fait ? L’entrée s’ouvre sur un corps de garde immédiatement suivi de cellules disciplinaires. Un escalier exigu permet d’accéder à une vaste salle voûtée médiévale. Ouvrez l’œil. Ces pierres semblent étranges vous ne trouvez pas ?

Des lettres, des flèches, des symboles qui ressemblent à des arcs, des carrés, des croix, des triangles…Tous différents, tous gravés sur des pierres de l’édifice. Bizarre, me direz-vous… Qu’est ce que cela pourrait bien vouloir dire  ? Des traces de détresse laissées par d’anciens prisonniers, des signes mystiques gravés par quelques francs-maçons? Un code permettant de trouver un trésor enfoui dans les murs de la prison ? Un langage codé inventé entre les détenus pour communiquer entre eux ?

Après avoir mené l’enquête, il s’agirait de tout autre chose : des marques lapidaires dites de tâcherons. Elles auraient été laissées là par les tailleurs de pierre qui ont construit le bâtiment. Pour quelles raisons et pourquoi sont-elles toutes si différentes ?

Les anciens qui y travaillaient pourraient vous l’expliquer, il s’agissait de signatures représentant l’identité de l’artisan qui a taillé la pierre sur laquelle elle est apposée. Leur objectif était purement comptable : dénombrer les pierres produites par chacun des ouvriers et se faire payer en fonction de la masse de travail accompli. Sur l’image ci-dessous, les chiffres indiqués près des symboles correspondent au nombre de marques relevées sur les pierres de la voûte.

Voici notre interprétation. En voyez-vous d’autres ? Prenez le temps de la réflexion, et rendez-vous, pour mener votre propre enquête, à la réouverture de La Prison dite des Évêques :  le 19 avril 2014  !

Les commentaires sont fermés.