La place de village basque : politique, religieuse et sportive !

Que vous soyez fixés ou de passage au Pays Basque, vous n’échapperez pas à la traditionnelle place du village basque. Et vous l’identifierez sans efforts : il s’agit le plus souvent de la place sur laquelle se retrouve la trilogie église, mairie et fronton. Et si nous tentions d’en savoir plus sur ces trois éléments incontournables du paysage basque ?

L’église (Elisa en basque)
A l’époque, l’église était la base de toute organisation sociale au pays basque. Ce lieu à la fois religieux et centre décisionnaire d’importance, accueillait diverses assemblées de représentants de chaque famille nommées « batzarrea » (ou maison). Lieu de discussion par excellence, aucune décision importante n’était prise sans un regroupement dans ces murs.

L’Hôtel de Ville : Herriko Etxea
La mairie ou maison du village (traduit du basque) était, et est évidemment toujours, le lieu ou s’exerce l’autorité de la ville ou du village. Architecturalement parlant, on en retrouve de tous types au Pays Basque : du style le plus moderne au plus traditionnel. Néo espagnol pour la mairie d’Anglet et néo basque pour la mairie de Bidart en Labourd, Hôtel particulier de style Louis XIV pour la mairie de Saint-Jean-Pied-de-Port en Basse Navarre, ou encore plutôt classique pour la mairie de Mauléon-Licharre en Soule.

Le fronton : Pilota Plaza
Toute place de village basque qui se respecte possédait et possède certaines fois encore, un fronton. Ancêtre direct du jeu de paume, la pelote basque aurait été inventée par des moines qui jouaient contre le sol, les murs et les poutres de leur cloître. Et ce à l’aide d’une simple balle et de la paume de leur main. Ces pratiques cléricales inspirèrent les bergers qui se mirent à organiser des parties de pelote dans les montagnes, en constituant des équipes qui s’affrontaient face à face. Dès l’apparition du caoutchouc et son entrée dans la composition des balles, la pelote devint plus incontrôlable (car vive). La construction de murs devint vite nécessaire pour pouvoir jouer dans de bonnes conditions. D’où l’apparition de frontons sur les places du village, lieux de convivialité par excellence.

Cette place de village triptyque, à vocation de rassemblement et de loisirs, accueillait et accueille parfois toujours des événements ponctuels : marchés, chants, danses, jeux traditionnels, marchés de Noël…

Si l’envie vous dit d’aller flâner tout en vous cultivant, sur les places de villes et de villages basques, rendez-vous à l’Écomusée Basque de Saint-Jean de Luz, pour faire le plein d’informations à leur sujet !

 

Les commentaires sont fermés.