Mythologie basque : de déesses, de laminak et de géants

La mythologie a de tout temps passionné les basques. Nombreux sont les personnages qui ont façonné l’histoire de lieux devenus emblématiques. Les Grottes de Sare, haut lieu de croyances au Pays Basque, vous fournissent les clés pour découvrir quelques-uns des personnages de la mythologie basque.

Mari : entité centrale de la mythologie basque
Déesse basque MariMari est certainement le personnage clé sinon emblématique de la mythologie basque. Malheureusement, seuls les écrits du début du siècle produits par le prêtre Barandiaran nous apportent quelques éclaircissements sur cette légende. Depuis son apparition, la société basque a été confrontée à une succession de nombreuses cibilisations (Ibères, Celtes, Romains…). Témoin de toutes ces rencontres, le personnage de Mari apparaît donc très diversifié. Les aspects et pouvoirs de Mari sont nombreux. Mari est la « Nature », on lui attribue jusqu’au rôle de déesse, d’où l’offrande de sacrifices d’animaux et d’argent. Mais avec le temps, le personnage de Mari est devenu de plus en plus flou. Peut-être dû au conflit dans lequel elle est entrée avec la religion qui la rejetée dans un monde différent de celui où elle régnait autrefois sans partage. C’est sous terre que vit Mari, dans une caverne en montagne. Chaque vendredi (la nuit de l’Akelarre ou le rendez-vous des sorcières) elle donne rendez-vous à son mari Sugaar pour provoquer les orages qui apporteront la fertilité à la terre et au peuple.

Lamin à ArrasateLes laminak  : génies de la mythologie basque
Ils sont certainement les plus populaires et tout le monde connaît au moins une anecdote ou une légende liée à ces petits êtres fantastiques féminins. Attachés à l’eau et à l’obscurité, ils entretiennent souvent de bons rapports avec les hommes. Dans la plupart des histoires, on leur attribue la construction de ponts et de maisons, mais l’une des particularités des laminak, c’est qu’ils ne peuvent achever les travaux qu’ils commencent. C’est la nuit que ces êtres fantastiques décident de sortir pour mettre à profit leurs talents de bâtisseurs. On leur attribue notamment le pont de Licq-Atherey, en Soule. Quelques récits relatent également des idylles avec des bergers, mais les laminak ne peuvent conclure de mariage avec les humains… Vivant sous terre et dans des grottes, les femmes laminak sont souvent décrites en train de peigner leur longue chevelure, auprès d’une source ou à l’entrée de leur maison, à l’aide d’un peigne d’or. D’une grande beauté, leur aspect n’est jamais totalement humain de part des éléments associés aux animaux : pieds palmés, pattes de poules, sabots de chèvre ou queue de poisson.

SorginSorginak, les assistantes de Mari 
Sorgin désigne un sorcier ou une sorcière. A l’origine il s’agit d’un être surnaturel exerçant des fonctions hors du commun, au service de Mari. Mais comme partout ailleurs en Europe, au Pays Basque Sorgin désigne également des personnes ensorcelées, généralement des femmes, pratiquant divers maléfices et se rendant la nuit à des assemblées présidées par le diable, représenté lui-même sous forme de bouc. Ces légendes ne sont pas sans rappeler le tristement célèbre procès des sorcières de Zugarramurdi en 1609, ayant causé la mort de nombreuses femmes basques.

TartaroTartaro : le cyclope géant cruel
Longtemps confondu avec Basajaun, le Tartaro est un géant vivant dans des cavernes et se nourrissant de moutons qu’il vole aux hommes. La légende raconte qu’un jour un petit malin s’étant caché dans ses moutons a eu le courage de l’attaquer et de lui crever un oeil, d’où sa représentation de cyclope. La tradition basque lui oppose souvent un jeune garçon déluré surnommé le fou ou l’imbécile : Mattin Ttipi (le Petit Martin), ou Mattin Txirula (Martin le joueur de flûte). Tartaro fait partie d’une série de géants cyclopes que l’on attribue aux légendes pyrénéennes, comme le Bécut par exemple.

BasajaunBasajaun, le seigneur sauvage
Vivant avec sa femme, le seigneur Basa Jaun est un homme imaginaire, corpulent et poilu occupant les forêts et les grottes du Pays Basque. On le trouve plus particulièrement du côté de la forêt d’Iraty. Impressionnant, il entre quelquefois dans les maisons pour voler de la nourriture sans que les hommes n’osent intervenir. Mais ce génie rural et montagnard prévient également des orages en criant pour avertir le berger ; on raconte qu’il empêche aussi les loups d’approcher les troupeaux. Selon certains récits, le Basajaun aurait été le premier à cultiver la terre ou à exercer les métiers de meunier et de forgeron.

 

+ Les Grottes préhistoriques de Sare sont un haut lieu de la mythologie basque, offrez-vous une petite visite pour en apprendre plus…
+ La mythologie basque est un sujet également abordé au Musée Basque et de l’Histoire de Bayonne, ainsi qu’à la maison basque de Ortillopitz à Sare.
+ Articles lié : Des sorcières au Pays Basque ?

 

 

Les commentaires sont fermés.